[1er avril] Le futur de l’animation n’a pas besoin d’intervalles

Une petite révolution est en train d’arriver dans le monde de de l’animation japonaise. Les dessins d’intervalles deviennent de plus en plus has-been.

Vous vous souvenez tous de ce fameux épisode 7 de Durarara!! x2 Shou qui n’avait pratiquement pas d’intervalles du début à la fin ?


Tout le monde avait crié au désastre de production mais la réalisatrice de la série, Chiaki KON, a récemment affirmé que c’était voulu.

Le tweet en question

Le tweet se traduit en gros par :

J’ai toujours été très fan depuis le début de l’animation full limited de Mitsuo ISO et j’ai toujours voulu suivre ses traces. C’est très difficile dans une série télé sans animateurs de génie de réussir à l’imiter mais je tenais absolument à essayer avec l’épisode 7 de Durarara x2 Shou en enlevant les intervalles. Je suis assez fier du résultat et je pense que de l’animation sans intervalle est quelque chose qui va se démocratiser de plus en plus dans les années à venir

Pour sûr, dès la semaine suivante, Rolling Girls décidait de suivre le même chemin.


Malheureusement, Seiji KISHI en charge de la scène, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet mais nul doute qu’il a lui aussi voulu essayer cette technique.

Est-ce juste un simple coup d’essai de deux réalisateurs isolés ? Est-ce le futur de l’animation ? Seul l’avenir nous le dira.
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Edit : C’était de manière assez évidente un poisson d’avril et à part les deux cuts, rien de l’article n’est véridique.
Chiaki KON est la réalisatrice de séries comme Higurshi ou Umineko mais n’a jamais travaillé chez Shuka (la studio derrière DRRR).
Le réalisateur de DRRRx2 est Takahiro OMORI et celui du 7e épisode est Mitsuhiro YONEDA. Si l’épisode a des passages sans intervalles, ce n’est en rien une tentative d’imiter le style d’ISO (ni parce que « y’a plus de budget !!! ») mais parce que le planning s’est complètement effondré et les intervalles n’ont pas été terminées à temps pour la diffusion.
Le tweet (que j’ai moi-même écrit) est signé par Yoshiaki SATO, le réalisateur du tant décrié Mars of Destruction, l’avatar du faux compte twitter représentant l’héroïne. Le japonais dit « J’aime les sushis, c’est pas cher, la France est magnifique mais les français sont stupides » puis il rétablit la vérité sur les réalisateurs.
Le full limited d’ISO existe réellement et ce n’est pas de l’animation sans intervalles mais de l’animation où l’animateur clé réalise aussi les intervalles.
Seiji KISHI n’est pas le réalisateur de Rolling Girls puisqu’il s’est occupé d’animes comme DanganRonpa, Assassination Classroom ou Yuuki Yuuna wa Yuusha de Aru.
Le réalisateur de Rolling Girls est Kotomi DEAI et celui de l’épisode 8 est Youko KANEMORI. Rolling Girls est une série qui est aimé par son staff mais malheureusement pour elle, WIT (le studio d’animation) a choisi de mettre toutes ses forces sur Owari no Seraph, sacrifiant RG au passage. La série a donc eu de gros soucis de production.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *